Actualités

1854

C’est en 1854 que la rade de Port de France fut choisie par le capitaine de vaisseau Tardy de Montravel pour y implanter un poste permanent gardé.

1875

Les infrastructures portuaires n’ont été lancées qu’en 1875, et jusqu’à cette date les aménagements
portuaires ne comportent que deux débarcadères. Les travaux sont achevés en 1905.

1939

En 1939, la guerre se prépare. Les exportations
de minerais et mattes atteignent des sommets.
L’effondrement d’une partie du quai (1938)
donnera l’occasion de construire une nouvelle
portion de 400 m.

1942

En 1942, la Calédonie devient une base américaine avancée, le trafic maritime s’amplifie : 118 navires en rade, plusieurs wharfs mis en place, construction d’un quai en baie de Numbo ainsi que d’une structure de réparation de navires à l’anse Paddon sur l’île Nou à laquelle est accolé un dock flottant.
A Doniambo deux quais parallèles sont construits.

1949

En 1949, construction du petit quai (actuel quai des caboteurs) qui s’étale sur 120m jusqu’à la pointe du
cantonnement Ballande (terre-plein CMI).

1950

En 1950 se construit le quai des volontaires (en mémoire aux volontaires embarqués pour la grande guerre) perpendiculairement au grand quai (quai de la gare maritime des îles).

1955

En 1955, la décision est enfin prise de construire une cale de halage digne de ce nom sur l’île Nou,
pratiquement à l’emplacement de la cale actuelle. Elle est mise en service en 1956 et permet enfin
l’entretien des navires locaux.

Fin des années 60
A la fin des années60, alors que la Nouvelle-Calédonie connaît depuis plus d’un an un essor vertigineux
grâce au « boom » du nickel, l’établissement public Port Autonome de Nouméa est créé.

1970

Les travaux démarrent en 1970 et commencent par le remblai au nord du grand quai ; une digue
appuyée sur le quai des volontaires dans le but de le prolonger en ligne droite jusqu’à la pointe Lambert de l’île Nou. Sur cette digue sera construit le quai FED (70 m) et l’adjonction de deux ducs d’albe pour le mouillage des paquebots.

1973

La gare maritime (devenue depuis le Musée Maritime) est livrée en 1973. Au même moment, au sud du petit quai, démarre un remblaiement pour y positionner le quai du cabotage (180 m), le quai des
scientifiques (160 m) et le quai de pilotage/pêche (60 m).

1974

À partir de 1974, la première marina est créée à la pointe Brunelet ; après deux années de chantier,
Nouméa compte près de 800 places

1982

En 1982, 120 m de quai sont construits pour créer la zone des pêcheries, sur laquelle sont implantés
des entrepôts frigorifiques et des installations industrielles de transformation.

1987

À partir de 1987, la construction de la marina port Moselle démarre par l’édification d’une digue de
protection et par un remblai, suivie par l’élaboration du marché municipal et du marché à poisson.
À la même époque, démarre en zone sous douane la construction du premier hall des transitaires,
réceptionné en 1992.

1992
C’est en 1992 que l’on réceptionne la nouvelle gare maritime qui permet d’accueillir le Club Med II
(1er touché le 15 décembre 1992).

1993

En 1993, un autre chantier d’importance est bouclé : l’arasement du Banc de l’infernal qui, depuis plus
d’un siècle, est le point noir de la navigation en rade de Nouméa.

1995

En 1995, la transformation du quai des longs courriers est terminée (110 m de long, bande bord à quai à 20 m de celle existante et qui permet d’obtenir 9,50 m de tirant d’eau).

1997

En 1997, le chantier de la zone technique de Nouville de près de 10 Ha est terminé. L’espace comprend un bassin profond de 6 m, une zone de stationnement à sec, une aire de travaux, une zone d’hivernage, deux rampes de mise à l’eau et plusieurs bâtiments à usage professionnel.

2000

En 2000, la zone sous douane du port est réaménagée. Deux des trois docks sont déplacés, l’un du
nord-est au sud-ouest de la zone, l’autre est vendu.

2001

En 2001, l’ancienne cantine des dockers est transformée en nouvelle gare maritime des îles, réservée au trafic du Betico. 2001 marque le retour de la toiture de a gare maritime arrachée en 1996
par le cyclone Betty.

2005

2005 est marquée par la réception d’une nouvelle cale de halage de 200 tonnes construite parallèlement à la cale de 1 000 tonnes.

2006

2006 est l’année de la reconstruction du quai de la capricieuse par le remplacement du dallage.
Cette même année démarre la réalisation d’une station d’épuration pour le traitement des rejets des entreprises de transformation en zone des pêcheries.

Les grandes dates :

1875

Lancement
des infrastructures portuaires

Le port en 1869 –  © adck-cct

1905

Le « Grand » quai est achevé

Départ du courrier – 1915 – © adck-cct

1942

La Calédonie devient une base aérienne avancée

Pendant la période Américaine © Panc

1950

Construction du quai des Volontaires

Le quai des volontaires années 50 © Service des Archives – 2num3-361

1955

Construction d’une cale de halage
sur l’île Nou, mise en service en 1956

Cale de halage – mars 1956
© Service des  Archives – 1num17-26

1968

« Boom » du nickel : Le port entre dans une aire moderne !

Année 1960 © Panc

1970

De nouveaux travaux importants : le remblai au nord du grand quai ; une digue appuyée sur le quai des volontaires dans le but de le prolonger jusqu’à la pointe Lambert de l’île Nou.

Année 1971 © Panc

1973

La gare maritime (devenue depuis le Musée Maritime) est livrée en 1973. Démarre aussi un remblaiement pour le quai du cabotage, le quai des scientifiques et le quai de pilotage/pêche

Poutre de superstructure du quai de la grande rade – 1971 – © Service des Archives 2num3-17

LinkedIn